Français English
Jean-Claude Boisset

Commencé il y a plus de quatre ans, le projet de nouvelle cuverie de la Maison Jean-Claude Boisset va enfin voir le jour pour ces vendanges 2018, quasiment exactement trois cents ans après que les Ursulines aient bâti ici même leur couvent en 1717.

Laissons les vendanges de ce millésime historique se faire paisiblement sous le dôme évoquant les tuiles vernissées bourguignonnes, avant de découvrir cette cuverie de vinification en demi-sphère, ses cuves bois où le raisin se transforme en vin, puis ses caves où s’élèveront les vins élaborés depuis 2001 par Grégory Patriat accompagné de Laure Guilloteau. Outre le défi architectural de poser un énorme poids sur d’anciennes caves, tout a été pensé pour une seule chose, servir le vin, exalter son élévation. La préoccupation environnementale a été déterminante pour la famille Boisset : bâtiment dit passif, à très forte inertie, il consomme très peu d’énergie et utilise les flux naturels. Ecologiquement vertueuse, la construction qui recycle le bâtiment existant, opte pour la ventilation plutôt que la climatisation, etc. La conception géobiologique faisant également partie intégrante des valeurs familiales.

L’ensemble est signé par l’architecte Frédéric Didier, architecte des Bâtiments de France et du Patrimoine et pensé pour que le vin se révèle, dans un lieu intégré au paysage, au patrimoine, prolongement de la ville à la vigne, à la croisée des vergers et de l’histoire. Le site sera ouvert au public* après les vendanges, en octobre, et dévoilera son visage : la cuverie ronde, la cave voutée, le cœur de verre pour la dégustation en cave, ses jardins à la Française où se croisent en son axe tellurique, le vortex, et en son axe historique, la sphère armillaire face au promenoir.

Chaque année depuis 1961 la Maison Jean-Claude Boisset produit des appellations de Bourgogne, pour environ 2000 hl. Son viniculteur qui a carte blanche pour élaborer des vins sans artifice, sans concession, de petites cuvées cousues main, travaille sur plusieurs lignes : des vignes laboratoire pour la partie culturale, une majorité de vins sans soufre, certaines cuvées biologiques, des vins blancs sur terroirs de rouges et vice-versa. Une philosophie prévaut : la recherche de perfection d’un style frais, intense et pur, aux tannins soyeux. 

Les Ursulines de Nuits-Saint-Georges : le livre !

A partir des archives et du travail de recherche du Nuiton Etienne Breton-Leroy, chroniqueur et guide patrimonial, la Maison Jean-Claude Boisset édite un livre sur l’histoire de celles qui s’installèrent à Nuits-Saint-Georges en 1634, les Ursulines. Des femmes volontaires et modernes mais aussi des bâtisseuses, qui édifièrent leur couvent ici même en 1717. La Révolution Française balaya leur œuvre mais pas leur esprit qui demeure en ce lieu revitalisé aujourd’hui par la famille Boisset. Ce livre retrace l’histoire d’un site chargé de mémoire, d’une vocation à l’autre.

*sur réservation