Français English
Jean-Claude Boisset

SAVIGNY-LES-BEAUNE 2012

pour connaître les détails d’un millésime, cliquez sur l’année de votre choix
2007   2008   2009   2010   2012  

Cépage

100% Chardonnay

Origine

En Côte de Beaune, cette appellation couvre 316 ha en rouge et 38 ha en blanc. Situé en débouché d’une vallée qui offre des paysages parmi les plus attachants de Côte d’or, le vignoble se présente en forme de V offrant des styles de vin différents. Il se dégage toutefois un point commun entre ces terroirs: finesse, élégance, charme et des parfums capiteux. Les sols sont de nature calcaires et caillouteux.

Sélection parcellaire

Ce vin est issu d’une vigne agée de 40 ans et de contrôles draconiens concernant par exemple les rendements mais aussi les modes de cultures qui imposent le travail des sols favorisant et entretenant la vie microbienne nécessaire à l’expression des terroirs. 

Vinification et élevage

Vendange manuelle récoltée dans de petites caissettes percées. Comme le disaient les anciens : « il n’y a qu’à presser doucement les raisins et les mettre en tonneaux ». Dans la même logique puriste aucun produit œnologique n’est ajouté au vin, laissons travailler la nature ! Nous ne dérogeons pas à cette règle d’or puisque 100 % de la cuvée est élevée en fût (peu de fûts neufs) où se déroulent les deux fermentations : alcoolique et malolactique. Cet élevage prend fin après 13 mois d’élevage avec une très légère filtration avant la mise en bouteille pour ne rien enlever des qualités intrinsèques du vin.

Notes de dégustation

Robe: or, vert pâle brillante.
Nez: très pur et élégant aux floraux et agrumes.
Bouche: attaque franche et riche, vin très ample agrémenté d’une longueur exceptionnelle.

Accords mets et vins

Fricassée de lapin, paupiettes de veau, langoustines en brochette, filet de sole, Comté.

Potentiel de garde

A déguster au maximum du potentiel entre 4 et 7 ans.

Service

12°C

Millésime : 2012

« Du jamais vu ! Voilà ce que les professionnels bourguignons disent de la météo de l’année. Face aux caprices du temps, Il a fallut redoubler d’efforts pour obtenir le meilleur de leurs vignes. Seule ombre au tableau, les quantités récoltées sont en baisse par rapport à la moyenne, autour de 20 %. Hiver doux, mars printanier, fraîcheur et gel au printemps, mai estival, juin rafraîchi et pluvieux, été instable, canicule, grêle, orages, le programme météo a été chargé et n’a pas épargné les vignes. Le froid et l’humidité du printemps ont engendré coulure (non transformation de certaines fleurs en fruit), millerandage (fécondation incomplète de la fleur qui donne de petites baies) et une forte pression du mildiou et de l’oïdium. Les brèves mais fortes chaleurs de l’été ont provoqué échaudage et grillure des baies. Ces phénomènes, survenus avant la période de maturation, ont entraîné une baisse significative de récolte, sans impacter la qualité des raisins. Au contraire, des grappes aérées aux petites baies garantissent concentration et intensité. Rare, le millésime 2012 n’en sera que plus précieux ! Côté blanc, les vins expressifs dévoilent des notes de fruits frais et d’agrumes. Francs, ils offrent d’ores et déjà de très beaux équilibres en bouche. Puissants, les blancs du nord de la Bourgogne traduisent la typicité de leurs terroirs : minéralité, silex, notes crayeuses. Ce millésime classique, s’illustre par sa finesse et sa belle concentration. Certains vins, dotés d’une magnifique complexité et d’une structure parfaite, pourront attendre quelques années. Les vins rouges sont d’une couleur très profonde, dense, presque noir pour certains. Ils exhalent des arômes de fruits rouges, riches et intenses. Les tanins, mûrs et soyeux, leur confèrent une belle harmonie en bouche. 2012 s’annonce comme une valeur sûre.